test

mercredi 27 avril 2016

Séjour linguistique au Costa Rica : des vacances de Pâques pas comme les autres pour Valentine

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours d'espagnol au Costa Rica ?
J'ai choisi l'espagnol car c'est la langue étrangère que je préfère. Je l'ai étudiée en rénovés et j'avais envie de me perfectionner car j'avais déjà un bon niveau. 
J'ai choisi le Costa Rica car je rêvais de l'Amérique Latine depuis des années et j'ai eu un coup de cœur pour ce pays en particulier.




Tu es partie 2 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Je suis partie 2 semaines car il m'était matériellement impossible de partir plus longtemps à la période choisie (vacances de Pâques, obligations scolaires) et je ne voulais pas partir trop longtemps au cas où je ne me sentirais pas à l'aise (premier séjour de ce type). Finalement, j'étais triste de revenir (bien que contente de revoir ma famille évidemment), maintenant je ne veux qu'une chose : y retourner ! Deux semaines c'est bien pour une première expérience, mais c'est vrai que si je le refais, je pense repartir plus longuement !

Qu’as-tu pensé de l’école d'espagnol ? 
L'école était super ! Elle est de petite taille, alors on connait vite tout le monde. Le personnel est très accueillant et les profs super sympas, tout le monde est ouvert aux initiatives (par exemple faire un cours de cuisine suisse parce qu'une étudiante suisse l'a proposé).




T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ? 
Oui, j'ai pu constater que je comprends bien tout ce qu'on me dit, sur des sujets variés, j'ai pu revoir certains temps grammaticaux afin de bien les fixer dans mon esprit,...

Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
La réponse est simple : une seconde famille ! C'était comme si j'étais en vacances dans ma propre famille tellement je me suis sentie bien intégrée. On passait des heures à discuter et on a fait plein d'activités ensemble, c'était juste génial. On est toujours en contact.

Quel lieu conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Santo Domingo ?
Santo Domingo est une petite ville, très sécurisante, je ne me suis jamais sentie en danger (évidemment ne jamais sortir seul la nuit, fille ou garçon !). Les gens sont très sympas et accueillants, prêts à aider.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion à l’étranger ?
Partir l'esprit ouvert, avec si possible une base dans la langue étrangère, et surtout en avoir envie !

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Très professionnel, disponible pour répondre à toutes mes questions et très rassurant.

Découvre notre école d'espagnol partenaire au Costa Rica

mardi 19 avril 2016

Stage de néerlandais à Bruges : Nathan raconte son séjour

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours de néerlandais à Bruges ?
Mes parents m’ont envoyé dans ce stage, au début je n’était pas très chaud mais après ce stage s’est très bien déroulé.

Quelle a été la durée de ton séjour ? Est-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Mon séjour a duré 1 semaine et c’est parfait pour une première fois.

Qu’as-tu pensé du centre Aan de Plas ?
Tout était parfait ! Et la durée des cours était super avec ses 10 minutes de pause à chaque heure.


T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ?
Oui je m’en suis rendu compte.

Tu étais hébergé en résidence. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Oui, ça ma apporté une vie commune cool et sympathique grâce à l’âge commun de tous les participants.  



Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ?
Le quiz que notre chambre a fait en fin de semaine et les autres sketchs. Surtout celui de Violette, Louise et Sarah.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion ?
Il faut se dire que ça ne nous apporte que du bien et qu’il faut en profiter car ce n’est pas donné à tout le monde.

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Tout était très bien organisé et je suis déjà pressé de revenir



jeudi 14 avril 2016

Victoria, en séjour High School aux USA, fait un bilan superbe et touchant de son expérience.

Bonjour à tous, 

Je m’appelle Victoria Stiz, j’ai 18 ans et je viens de Verviers. 

J’ai toujours voulu être une étudiante d’échange, ça a toujours été un rêve. Ma maman est partie refaire sa rhéto au Canada lorsqu’elle avait 18 ans, du coup j’ai toujours eu des échos positifs à ce sujet. De plus, l’an dernier, mon frère est lui aussi parti une année à l’étranger, dans un programme différent ( 6 mois en Hollande et 6 mois aux USA). Une fois de plus, je n’ai eu que de bons retours qui n’ont fait que me motiver à partir. 

Au moins de décembre 2015, je me rends à Bruxelles pour sauter le pas et m’inscrire au programme d’étudiant d’échange « High School ». Je dois donc remplir un dossier, recevoir des lettres de recommandation de mes professeurs, passer des test de langue, etc. Tout est allé très vite. 
Le 7 août 2015, c’est le grand départ. Départ de Bruxelles direction Chicago d’abord pour un weekend d’orientation avec tous les étudiants d’échanges du programme Nacel Open Door, et ensuite, destination finale : Salt Lake City dans l’Utah. Avant de partir, bien sûr, viennent les « adieux » auprès de la famille qui je l’avoue sont terribles. Après avoir passé la douane, le dernier regard en direction de ses proches pour les 10 prochains mois. 
Une fois arrivée à l’aéroport, on découvre la famille avec laquelle on va habiter pour les 10 prochains mois, la famille pour laquelle on s’est posé tant de questions. 

Pour ma part, le contact est directement passé et je me suis tout de suite sentie intégrée au sein de la famille. Toutefois, je ne m’étais pas préparée à un tel choc. Le fait de laisser toute sa vie de côté pour s’envoler vers l’inconnu total, ce n’est pas rien. Je ne cache pas que ça a vraiment été très difficile, mais je me suis accrochée, je n’ai pas baissé les bras et je me suis surpassée pour rencontrer et aller vers les autres. Il m’aura fallu plus ou moins trois mois d’adaptation pour vraiment me sentir heureuse ici, pour lâcher le contact trop présent avec mes amis et ma famille en Belgique et pour enfin vivre mon expérience à 100%


Aujourd’hui, le 12 avril 2016, je ne regrette absolument pas mon choix. Je pense que cette expérience m’aura fait grandirapprendre à me surpasser, me débrouiller et apprécier les petites choses que l’on pense parfois banales. J’ai rencontré des personnes merveilleuses avec qui j’espère vraiment garder le contact. J’ai rencontré des amis américains, mais pas que. J’ai aussi rencontrer des amis de partout dans le monde. D’autres étudiants d’échanges avec qui j’ai noué des liens incroyables. Nous vivons tous la même expérience, nous savons à quel point ça peut être génial et extrêmement difficile à la fois. 






Aujourd’hui quand je pense au fait que je vais partir dans moins de deux moins, je ne réalise pas que je perdrai cette vie qui est devenue la mienne. Au cours de cette année j’ai énormément voyagé, vu des paysages magnifiques, pris le temps de regarder autour de moi et d’apprécier ce que je voyais et tout ça je l’ai fait avec des gens que j’ai rencontrés ici, que je ne connaissais pas il y a 10 mois de ça et aujourd’hui je n’imagine plus ma vie sans eux parce qu’ils en font partie. 







Alors au final, la question que chaque étudiant d’échange se posera probablement à un moment de son année, c’est de savoir ce qui est le plus difficile : quitter sa vie entière pour 10 mois, ou quitter la vie que l’on s’est créé soi-même pendant 10 mois, pour toujours ?