test

lundi 26 septembre 2016

Volontariat au Népal : Christine revient sur son séjour de 3 mois

Qu'est-ce qui t'a donné envie de partir faire un volontariat au Népal ?
J'ai toujours voulu aller au Népal, pour les paysages, la religion et la culture qui m'ont toujours attirée.



Quelles étaient tes missions pendant ce séjour ?
J'enseignais l'anglais à des femmes népalaises, un groupe de 6 à 8 personnes (Lily Flower School).



On s'occupait également d'enfants handicapés ou orphelins après l'école pendant le temps des devoirs (Disabled Home Gokarna).




Tu es partie 12 semaines. Est-ce suffisant, trop court, trop long ? 
C'est le temps minimum pour comprendre et vivre pleinement au Népal, pour comprendre le mode de vie, la culture... J'ai eu la chance de pouvoir partir 12 semaines, et si j'en avais eu la possibilité, je serais restée plus longtemps.

Penses-tu avoir amélioré ton anglais au cours de ton séjour ?
Mon anglais s'est amélioré, tant en compréhension qu'en expression.

Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Une super expérience. Il est normal quand on reste longtemps dans un pays de vivre au quotidien comme les locaux, de manger comme eux. Cette famille et le fait de vivre au quotidien avec elle ont été la plus belle rencontre et la plus belle expérience de mon séjour.

Quel lieu incontournable conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir au Népal ?
Tous les lieux touristiques de Kathmandu : boudhanath, pashupatinath, swayambunath, Dubar square, Kopan monastery, Pillahari monastery, Gokarna Forest ...
Les plus célèbres villes : Patan, Pokhara, Chtiwan, Bhaktapur, et deux merveilleux monastères à 20 km de Kathmandu : Namobouddha et Nala Gumba.



Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ?
Avec les autres volontaires, il y a eu quelques situations marrantes, car les Népalais, quand ils disent oui avec la tête, font le signe de tête "non" européen. 

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en volontariat ?
Partir en volontariat, ce n'est pas partir en vacances. Même si on a le temps de visiter le pays, il faut être sérieux dans sa démarche et donc dans les projets. 

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Sérieux, avec des réponses rapides. J'aurai aimé juste avoir avec un peu plus d'informations plus tôt sur l'organisme Idex. 

L'expérience de Christine t'inspire ? Découvres-en plus sur le programme de volontariat au Népal de Langues Vivantes !

jeudi 22 septembre 2016

Julie, 11 ans, revient sur son premier séjour linguistique en Angleterre. Au programme : Anglais + hockey !

Pourquoi as-tu choisi d'aller suivre des cours d'anglais à Seaford ? 
Car Seaford proposait les stages langues + sport avec les sports que je voulais pratiquer (Golf et Hockey). De plus c'est un des Colleges qui acceptent des enfants de ma tranche d'âge. 


Tu es partie 2 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ? 
2 semaines sont nécessaires et suffisantes (pour mon âge). Une semaine c'est trop court. 

Qu'as-tu pensé du staff du centre Exsportise 
Sympathique, amical.


T'es-tu rendu compte que tu avais progressé ? 
Oui, et quasi sans effort, même si les cours théoriques d'anglais pourraient être encore plus ludiques (plus de tables rondes, de jeux de rôles, etc.)


Tu étais hébergée en résidence. Qu'est-ce que cela t'a apporté ? 
J'ai pu faire la connaissance d'autres filles de mon âge plus facilement et l'ambiance était sympa. Évidemment ce n'est pas l'immersion totale car la plupart parlait la même langue que moi.

À quel type d'activités / excursions as-tu participé ? Qu'en as-tu pensé ? 
Excursion d'une journée à Brighton et une journée dans un parc d'attractions (très chouette, ça crée des lien avec les autres). 


Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion à l'étranger ? 
Pour une première fois, et quand on a 12-13 ans, je pense que la résidence c'est l'idéal. Le mieux serait peut-être de s'organiser avec des amis pour partir ensemble car on se sent un peu seul à l'arrivée. Après, à partir de 14-15 ans, avec une meilleure connaissance de la langue, j'opterais pour un séjour en famille d'accueil pour une immersion totale. 

Qu'as-tu pensé du service de Langues Vivantes ? 
D'après mes parents, l'organisation et le suivi étaient très bien. Nous n'avons pas eu de mauvaises surprises et sommes très satisfaits. En fonction de l'offre des séjour, je n'hésiterai pas à repartir avec Langues Vivantes. 

Tu trouves l'expérience de Julie inspirante ? Découvre toutes les options sportives de nos summer camps en Angleterre.

jeudi 15 septembre 2016

Apprendre l'italien à Rimini : une expérience que ne regrette pas Aurélie !

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours d'italien à Rimini ?
J’ai choisi de prendre des cours d’italien à Rimini, car ça fait un petit moment que j’avais envie d’apprendre l’italien, et j’ai enfin franchi le cap cette année. J’ai choisi cette station balnéaire car j’avais envie d’étre « en vacances » à la mer et d'appendre l'italien en même temps.
Tu es partie 2 semaines, était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
2 semaines ça passe super vite ! Malheureusement c’était trop court pour vraiment apprendre la langue et tenir une conversation en italien... je n’avais jamais parlé l’italien de ma vie avant ce séjour et aujourd’hui, en 2 semaines, j’ai pu acquérir les bases et avoir le niveau A1.

T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ?
En 2 semaines on ne peut pas tout apprendre et avoir une conversation fluide. Ce séjour m’a apporté les bases et me permettra de continuer à apprendre l’italien. 

Tu vivais en appartement partagé. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Au début j’avais un peu peur d’être en appartement partagé, de ne pas m'entendre avec les autres « colloc » et je ne voulais pas non plus me retrouver toute seule… mais je ne regrette absolument pas !! J’étais avec 2 autres filles de mon âge (une Suisse et une Hollandaise) on s'est tout de suite très bien entendues et on faisait tout ensemble après les cours : plage, sorties, restaurants ...

Quel lieu conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Rimini ? 
Je conseille de faire la grande roue, qui offre une superbe vue de toute la ville (en fin de soirée pour le coucher du soleil c’est super joli), de visiter la ville, de goûter les fameux piadina et bien évidemment les pizzas, les lasagnes, les pâtes… Je pense qu'il faut également aller visiter Bologne et San Marino !! Envie de tenter l'expérience ? Toutes les infos sur le séjour linguistique à Rimini sont sur notre site.

mardi 6 septembre 2016

Summer camp à Malte : Eline raconte son séjour de 2 semaines

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours d'anglais à Malte ? 
Plus tard j'aimerais faire un métier dans le milieu international donc l'anglais me sera utile. Pourquoi à Malte ? Tout simplement parce qu'il y a du soleil et que ça change de la Belgique !

  










Tu es partie 2 semaines, était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Je dirais que si l'on veut faire ce genre d'expérience, 2 semaines c'est le minimum car on commence à se sentir à l'aise et à oser parler anglais seulement à partir du quatrième jour. Ce qui fait que si l'étudiant doit repartir après une semaine c'est trop court. Donc 2 semaines, cela m'a semblé correct mais j'y serais bien restée plus longtemps !


Qu’as-tu pensé de l’école EC ? 
L'école était très bien (les locaux, profs...) mais la nourriture, pour le repas du midi, n'était pas top... Le staff EC était à notre écoute, les leaders nous aidaient, ils étaient patients, attentifs en cas de problème et dynamiques. On était tous là pour s'amuser et passer de bons moments ensemble.


T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ? 
En faisant ce genre de séjour, on n'a pas le choix, on est obligé de parler anglais. Et le fait d'être en contact permanent avec cette langue nous aide à progresser sans même que l'on s'en rende compte. Ce que j'ai le mieux amélioré est la fluidité : être capable de répondre "du tac au tac" et ne pas traduire la phrase dans sa tête. Mais je pense que le plus important est d'oser parler, oser aller vers les autres même si on va faire des fautes dans la construction de nos phrases. Je sais bien que c'est facile à dire mais je pense vraiment que si on ose faire le pas, c'est le meilleur moyen pour améliorer nos connaissances en anglais. Et puis, on est tous là dans le but de parler anglais donc les autres sont à l'écoute et ne se moquent pas du tout.


Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Je pense qu'il n'y a pas vraiment de différence entre loger en famille d'accueil ou à l'hôtel. On pourrait dire qu'en famille d'accueil on continue à exercer notre anglais avec les membres de la famille le soir, mais ceux qui sont à l'hôtel parlent aussi anglais entre eux. 


Quel lieu conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Malte ?
Lors de mes 2 semaines à Malte, le lieu que j'ai le plus apprécié était Gozo. Cette île est magnifique et contient plein de petits coins sympas pour se baigner dans la mer turquoise... Mais en général, les activités étaient toutes de haut niveau : croisière, pool party, soirées, blue lagoon, karting, plages, speddboat...

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion à l’étranger ?
Foncez et n'hésitez surtout pas ! Je me souviendrai toujours de ces deux semaines à Malte !



Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Très bonnes explications avant le départ, pendant et après le séjour. Rien à redire. Merci beaucoup !

Envie de suivre les pas d'Eline ? Découvre le séjour "summer camp à Malte"