test

You need to upgrade your Flash Player
Click on the flags and discover our programs!
close

Contact Us!

Speak to one of the team and see what we can suggest for your next language adventure.

USA:

  • Phone: +1 (800) 418-8598
  • Email: usa@easylanguages.com

UK:

  • Phone: +44 (0) 2035 1414 33
  • Email: uk@easylanguages.com

Rest of the World:

  • Phone: +32 (0) 2 230 01 90 (Office in Brussels)
  • Email: info@easylanguages.com

Tuesday, April 1, 2014

Ce que disent les Londoniens vs ce qu'ils pensent


Les marques de politesse... (ou pas)

  • "Sorry" : I'm not sorry
  • "My fault solely" : Your fault fully
  • "Could you go down a little bit please?" : I'm not asking, I'm telling.

Money money money...



"I live in Zone One particular" : I a
m unimaginably rich.
"I just bought a flat" : My parents just helped me buy a flat.
“Gourmet coffee” : Ludicrously overpriced coffee






Sortir à Londres


  • "A brief pint" : In the pub until closing time.
  • "A barbecue" : Piss-up in the yard


Les transports en commun



"My commute? It's not too bad. About average" : It will involve a few modes of transportation, takes hours every day, and is little by little crushing my spirit.

"Because of to a signalling failure..." : Due to a justification we just made up…

"Good transport links" : There's a bus stop 10 minutes walk away.

Envie d'en savoir plus ? Découvrez toutes les expressions londoniennes et leurs véritables significations sur le site buzzfeed.com.

Envie de partir à Londres ? Retrouvez toutes les informations sur nos écoles d'anglais à Londres : Londres centre-ville et Londres Fulham.

Tuesday, March 25, 2014

Destination du mois : Plutôt Édimbourg ou plutôt Glasgow ?

Pas toujours évident de décider dans quelle ville se rendre quand on n’a jamais mis les pieds en Écosse. Tenté par l'atmosphère classique d'Édimbourg ou plutôt par l'ambiance branchée de Glasgow ? Venez, on vous y emmène.



- Édimbourg -

La capitale de l’Écosse, grâce à son charme et à son Histoire, est une halte obligée pour de nombreux visiteurs qui partent ensuite à la découverte des Highlands. Ce n'est pas pour rien qu'Édimbourg est la deuxième destination touristique du Royaume-Uni !


Son centre historique, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, compte entre autres de superbes quartiers médiévaux, un superbe château perché sur d’anciennes roches volcaniques, ainsi qu'une architecture et une vie culturelle riches. De quoi satisfaire de nombreuses envies. 


Un séjour à Édimbourg est aussi l'occasion de partir sur les traces de personnages aussi célèbres que Marie Stuart et Cromwell, qui ont vécu dans le château d'Édimbourg, ou Charles Dickens et Graham Bell, dont les vies sont étroitement liées à l’histoire de la ville.


Également réputée pour ses festivals, dont le Festival international d'Édimbourg qui fait vibrer toute la ville pendant trois semaines en été (du 8 au 31 août 2014), la capitale écossaise met souvent en avant le jazz ou le blues, l’art, le cinéma, les livres ou la science.



- Glasgow -



Avec plus de 650.000 habitants, Glasgow est l’agglomération la plus dynamique et cosmopolite d’Écosse. Même si elle n’a pas la beauté classique de la capitale, Glasgow séduira entre autres les amoureux d’architecture et de design

Elle s’amuse en effet à mettre en exergue l’avant-gardisme et le modernisme écossais avec style. Hautement créatif, l’art s’invite partout dans la ville, au-delà des musées et des boutiques de mode, animant et modifiant le paysage urbain au fil des saisons. Le jaune mielleux des façades victoriennes et le grès rouge, le verre et l’acier des édifices post-industriels et les constructions Art Nouveau parsèment le centre-ville. Par ailleurs, de nombreuses œuvres Street Art de l’artiste Banksy y sont visibles.

Et pour ce qui est des sorties et de l'agenda culturel de la ville, vous pouvez vous fier à la rumeur qui dit qu’il n’y a que Londres pour rivaliser avec Glasgow, tellement l’offre y est conséquente. Les Glaswegiens sont férus de sorties en tout genres, au pub en famille ou en discothèque entre amis. La musique live est à l’honneur dans les bars mais également à l’occasion de festivals musicaux. Le Celtic Connections Festival, entre autres le plus grand festival celtique au monde, se tient chaque année dans cette capitale culturelle. De célèbres groupes de rock sont d'ailleurs issus de ce terreau, dont Franz Ferdinand, Simple Minds ou encore Texas

Laissez-vous bercer par la magie de l’Écosse et revenez des couleurs plein les yeux. Inscrivez-vous dès maintenant dans l'une de nos écoles partenaires à Edimbourg ou à Glasgow.

Wednesday, March 12, 2014

Destination du mois : à la découverte de l'Écosse

Alors que certains partent en Écosse à la recherche de Nessy ou des fantômes de ses châteaux ancestraux, d’autres préfèrent y aller pour explorer sa nature sauvage et découvrir son riche patrimoine… tandis que d'autres encore s'y rendent pour déguster un whisky en bonne compagnie, attablés à l’un des nombreux pubs traditionnels du pays. Besoin d'autres bonnes excuses pour justifier votre séjour en Écosse ? Suivez le guide !

- Histoire et merveilles -


De nombreux sites préhistoriques, telles des chambres funéraires ou des mégalithes, sont encore visibles dans ces contrées et ravivent un passé souvent intangible. Les relations tumultueuses entre l’Écosse et l’Angleterre voisine ont également laissé des traces dans le paysage actuel. Les châteaux, forteresses et manoirs, mis en valeur par leur situation exceptionnelle, nous racontent nombre d’intrigues, de complots et de trahisons, sans oublier les fantômes qui hantent leurs couloirs. Certains d’entre eux accueillent les touristes en manque de sensation forte pour des soirées de jeux de rôle. Les fans d'Harry Potter ne seront pas en reste avec la visite du château de Poudlard.

- Nature -


Envie de paysages à couper le souffle ? de landes aux couleurs chatoyantes et de lochs romantiques, de cascades et de falaises plongés dans la lumière ou nappés de brume ? La région nord-ouest du pays, les Highlands, regorge de véritables merveilles. Avec moins de dix habitants au kilomètre carré, la nature y est préservée et le dépaysement assuré. Des vaches aux poils longs et à la mèche rebelle, des balbuzards, des cerfs ou encore des baleines peuplent cette région. La randonnée reste la meilleure approche pour explorer les lieux, mais également pour faire connaissance avec les habitants. Cette activité n’est pas un sport solitaire, mais un plaisir bien ancré dans les habitudes des Écossais. Le charme des lieux est également lié aux quelques 700 îles dispersées le long des côtes, pour la plupart inhabitées. 

- Gastronomie -
L’atmosphère qui règne dans les pubs est souvent à l’image des Écossais, chaleureuse. Ambiance idéale pour déguster quelques unes de leurs spécialités culinaires comme le grouse (coq de bruyère), le bœuf Angus ou encore le haggis, panse de brebis farcie, réputée être le meilleur plat du pays.
Pour digérer le tout, rien de tel qu’un bon whisky. Avec plus d’une centaine de distilleries encore en activité et tout autant de variétés de single malt, il n’est pas étonnant que la dégustation et l’appréciation des saveurs soient devenues un loisir populaire. Saurez-vous distinguer le whisky d’Islay, plus ambré, du whisky du Speyside, plus fleuri ? 


- Sport -
L’Écosse est le berceau spirituel du golf. N'ayant pas l’image élitiste qu’on lui donne ailleurs, le golf est pratiqué par nombre d'Écossais. D’ailleurs, la région concentre le plus grand nombre de parcours de golf par habitant au monde.
Les nombreuses îles et le littoral escarpé de la côte ouest sont quant à eux connus internationalement pour la pratique du kayak de mer. C’est en effet le moyen idéal pour partir à la découverte des criques et plages inaccessibles, tout en s’approchant au plus près de la faune marine, dauphins et loutres en particulier. 
L’Écosse est également connue pour ses Highlang Games, manifestations sportives ancestrales. Les danses folkloriques, les envolées de cornemuses et… le lancé de tronc d’arbre sont entre autres au programme.

Un petit conseil avant de partir : ne dites surtout pas à un Écossais qu’il est Anglais .. ;)
Prêt à explorer ces contrées nordiques ? Inscrivez-vous dès maintenant dans l'une de nos écoles partenaires à Edimbourg ou à Glasgow.

Wednesday, February 26, 2014

High School et baseball en Australie : la récit en vidéo de Martin

Martin, 14 ans, est parti un trimestre dans une High School en Australie. Son but : apprendre l'anglais et continuer à jouer au baseball, son sport de prédilection. 

Ce qu'il avait moins prévu, c'était de rencontrer une famille d'accueil extraordinaire, de se découvrir "un frère", de s'enrichir de beaucoup de nouveaux amis et, accessoirement, de nager avec des requins... 


De retour en Belgique, il nous raconte son séjour, des pépites dans les yeux et le sourire de ceux qui ont vécu une expérience inoubliable.



video


Envie de faire comme Martin ? Découvre notre programme High School en Australie et pars pour un trimestre, un semestre ou une année. 
Au choix des destinations : Adélaïde, Sydney, Brisbane et Melbourne. Rien que ça ! 

Tuesday, February 4, 2014

Cours de néerlandais à Anvers : le séjour de Faustine

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours de néerlandais à Anvers ? 
Au départ, je voulais partir un an dans un pays anglophone, mais finalement ma mère m’a convaincue que passer un semestre en Flandre ne serait pas une perte de temps, car vivant dans une pays bilingue (voire même trilingue), le néerlandais était très utile.

Quelle a été la durée de ton séjour ? Est-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
J’ai passé 18 semaines à Anvers et, comme la plupart des autres étudiants de mon école, j’ai évidemment trouvé le temps trop court. Je pense que 18 semaines d’apprentissage sont suffisantes si l’on veut bien s’améliorer dans une langue, mais quitter ses amis après avoir passé autant de temps ensemble est assez difficile. Je pense que chaque séjour a ses avantages et inconvénients, mais le plus important est bien sûr d’avoir progressé et d’avoir rencontré des personnes formidables.

Qu’as-tu pensé de l’école (cours, prof, staff) ? 
J’ai adoré aller à l’école tous les jours, les cours étaient simplement géniaux ! Comme nous étions peu nombreux en classe, environs six, nous étions mieux suivis qu’en humanités. Les professeurs s’adaptaient à notre niveau et je n’avais pas l’impression d’être perdue dans l’apprentissage du Néerlandais. 

T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ?
Durant mon séjour, pas vraiment, c’est difficile de juger si l’on s’est amélioré ou pas, vu que c’était progressif, mais après les vacances de Noël que j’ai passées en Wallonie, mes progrès m’ont paru flagrants. Je veux dire que j’avais eu une petite pause dans mon apprentissage, j’avais parlé français pendant deux semaines, et quand je suis revenue à Anvers, les mots venaient aussi facilement en Néerlandais. C’était assez bizarre, en fait.

Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Ma mère d’accueil était professeur de Néerlandais en cours du soir, donc elle me corrigeait dès que je faisais une faute. C’était parfois assez irritant quand je revenais d’une journée de cours et que la seule chose que je voulais c’était juste raconter ma journée, mais sinon, j’ai beaucoup appris grâce à ça. J’avais aussi une colocataire du même niveau de Néerlandais que moi, alors nous nos parlions toujours en néerlandais à la maison, et comme nous nous entendions très bien, nous parlions beaucoup !

Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ?
Ce n’est pas vraiment comique, c’est juste qu’avec ma colocataire, un jour, nous avons été sur le pont à 100 mètres de chez nous qui surplombait l’autoroute à cinq bandes du ring d’Anvers. Je sais pas si vous avez déjà été sur un pont semblable, mais c’est juste une expérience extraordinaire : on sent l’air des voitures qui passent sous le pont et on a un peu l’impression de voler. Bref, on s’est accoudées à la rambarde pendant quelques minutes et nous avons salué les automobilistes en bas. Plusieurs nous ont klaxonnées ! C’est juste un moment qui m’a rendue heureuse, parce que je me sentais vraiment bien.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir étudier à l’étranger ?
Profitez bien de votre séjour, parce qu’il file plus vite qu’on pourrait le penser. Amusez-vous, parce que c’est une expérience inoubliable et faites en sorte de ne rien regretter : bougez, visitez, sortez... Car c’est quand c’est terminé que l’on se dit qu’on aurait pu faire beaucoup plus !

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Je n’ai rien trouvé à y reprocher, Langues Vivantes m’a répondu dès que j’avais des questions et m’a bien accompagnée tout le temps que j’ai mis à remplir mon dossier, car après je n’ai plus eu aucun besoin de les contacter pour le moindre problème.

Envie de partir prendre des cours de néerlandais ? Fais comme Faustine et réserve tes cours au sein de notre école partenaire d'Anvers

Tuesday, January 28, 2014

Volontariat à l'étranger : une autre façon d'allier langue et rencontres humaines

Envie de donner une dimension humaine et solidaire à ton séjour à l'étranger ? Les programmes de volontariat sont là pour toi ! 

Programmes d'aide à la population locale
La grande majorité des formules de volontariat proposées par Langues Vivantes ont pour but de venir en aide à la population locale, que ce soit via des missions de construction, d'enseignement, de soins de santé, de sensibilisation à l'écologie ou encore par la mise en place de projets visant à préserver l'environnement.

Où peut-on partir ?

  • En Inde et au Népalpour aider à l'émancipation des femmes, aux soins de santé ou à la construction d'infrastructures, à l'enseignement. Des missions de garde d'enfants et de sensibilisation au sport sont également proposées.
  • Au Cambodge pour améliorer le bien-être des enfants des rues.
  • Au Costa Rica pour t'engager dans un projet écologique ou environnemental, apporter ton aide pour des soins de santé ou pour l'enseignement.
  • Au Pérou ou en Argentine pour des missions liées à l'éducation, au tourisme, au travail social, à la culture ou à la restauration.

Programmes de soin aux animaux en Afrique du Sud
Les animaux sont tout pour toi ? L'idée de côtoyer des félins te fait rêver ? Les lionceaux, lions blancs, guépards et autres tigres t'attendent à Johannesbourg, dans un parc à lions ou au sein d'une réserve naturelle. 



Dans le parc à lions, tu aideras à préparer la nourriture des animaux, tu nourriras les lionceaux, tu participeras au nettoyage des enclos et de la garderie et, si ton niveau d'anglais est suffisamment bon, tu pourras guider les visiteurs au sein du parc. 


Si tu choisis la réserve naturelle, tu participeras à la construction d'une "piscine" pour les tigres, tu contribueras à l'entretien du camp de félins et des chemins de terre de la réserve, tu auras l'occasion de soigner les animaux malades et de sortir les lionceaux, etc.



Une aventure faire de rencontres

Si les programmes proposent des mission de différente nature, tous représentent l'opportunité de faire des rencontres marquantes et enrichissantes, que ce soit avec la population locale, les organisateurs ou les autres volontaires. 


C'est ce que met en avant Léonor lorsqu'elle raconte son séjour au Cambodge : "Grâce au directeur de l’association, Monsieur Chivv, j’ai pu participer à un mariage cambodgien. C’était intéressant d’être confrontée à cette tradition culturellement différente de la nôtre. J’ai été traitée comme une invitée « vip ». Même si les futurs mariés ne me connaissaient pas, j’étais invitée à être sur les photos prises par un photographe professionnel. J’ai même participé à un rituel qui consiste à « bénir » les futurs mariés."


Et lorsqu'on lui demande ce qui l'a le plus marquée lors de son séjour, elle évoque "la rencontre avec deux filles adorables : une de 14 ans qui avait quelques notions d’anglais et une petite de 3 ans qui insistait pour être dans nos bras, nous, les bénévoles. Malheureusement, il était impossible de tisser une relation à cause de la barrière linguistique. Tout se passait alors dans les regards, les sourires et les câlins."



Envie de t'envoler pour une expérience inoubliable ? Retrouve tous nos programmes de volontariat ou contacte l'équipe Langues Vivantes


Tuesday, January 14, 2014

Cours d'anglais et job en Australie : l'histoire de Rémy


Pourquoi as-tu choisi de suivre des cours d'anglais en Australie ? Pourquoi Perth ?
J'ai choisi l'Australie pour apprendre l'anglais car c'était peut-être la seule occasion dans ma vie que j'aurai pour visiter ce coin du monde. J'ai ensuite choisi Perth, en sachant que c'était une destination moins prisée par la Belgique ( mais pas spécialement par les Français, il y en a beaucoup à Perth), car je ne suis pas venu ici pour parler français.

Quelle a été la durée de ton séjour ?
Je n'ai pris que 4 semaines de cours afin de "booster" mon faible niveau d'anglais, pour pouvoir trouver un job plus rapidement en Australie

Qu’as-tu pensé de l’école (cours, prof, staff) ?
En ce qui concerne l'école, je n'ai rien à redire. J'ai été placé dans le niveau qui me correspondait, je suis amplement satisfait de l'évolution que j'ai pu avoir durant ces 4 semaines. 

Tu étais hébergé en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
En ce qui concerne la famille d'accueil, je pense que j'ai eu beaucoup de chance. Je sais par expérience que certaines familles n'accueillent que pour l'argent. Ici, j'ai vraiment été bien accueilli, la nourriture était excellente et l'ambiance toujours bonne. Je suis ici avec 3 autres étudiants (Suisse, Bali et Argentine). J'ai d'ailleurs prolongé mon séjour dans la famille d'une semaine pour l'instant, le temps de trouver du boulot. Ensuite, je verrai suivant l'endroit où je travaillerai. Mon séjour en famille m'a apporté la certitude de parler anglais toute la journée et j'ai eu la chance de continuer à me faire corriger en rentrant le soir ce qui est toujours intéressant pour progresser rapidement. 

Quel lieu incontournable conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Perth ?


En ce qui concerne Perth, personnellement j'aime beaucoup la ville et je trouve qu'elle est un bon point de départ pour voyager par après. Mais je pense que si d'autres personnes viennent en Australie pour apprendre l'anglais pour une période de cours beaucoup plus longues et sans perspective de rester dans le pays, je conseillerais plutôt la côte Est car je pense qu'il est dommage de venir en Australie sans voir la côte Est.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir apprendre l'anglais à l’étranger ?
Surtout ne pas hésiter, c'est une expérience de vie unique. 

Deux semaines après son témoignage, voici une petite mise à jour sur l'aventure de Rémy

Est-ce que tes recherches de travail ont abouti à quelque chose. As-tu de nouveaux projets quant à ton voyage ? 

Oui j'ai trouvé du boulot. Je suis super content. Je commence lundi prochain dans une ferme à 150 km au nord de Perth. J'avais des contacts depuis deux semaines avec ces gens-là mais sans jamais être sûr d'être pris. Ils sont passés dans la famille où je réside le 2 Janvier pour une interview et m'annoncer que j'étais pris. Je suis super content parce que je commençais à devenir juste au niveau du portefeuille. Il ne faut surtout pas hésiter à préciser aux jeunes qui veulent partir que les débuts en Australie sont relativement chers quand on ne travaille pas. Et que l'on peut rapidement se retrouver à cours d'argent si l'on ne trouve pas de travail dans les semaines suivant l'arrivée. 

Je vais travailler dans une ferme de 100 hectares à peu près en tant qu'homme à tout faire. Pas de fruitpicking pour moi, c'est une ferme de bétails. Au programme, entretien de la propriété, couper et rentrer du bois pour l'hiver et toutes les autres tâches qui me seront surement demandées. Je suis payé un peu en dessous de la moyenne, qui tourne autour de 20 dollars de l'heure, mais je suis nourri et logé donc ça compense. Le but est maintenant de pouvoir mettre un maximum de côté et j'espère pouvoir investir dans un véhicule pour commencer à voyager à travers le pays. Ma vie sociale risque également de se retrouver au point mort car je commencerai à travailler à 5 am et finirai en général vers 7 pm avec un break au milieu car il fait trop chaud pour bosser. Il faisait 40 degrés à l'ombre avant hier. Mais bon, il faut mordre un peu sur sa chique pour pouvoir profiter par après :) 


Envie de suivre les traces de Rémy ? Commence par des cours d'anglais à Perth avec notre école partenaire PICE et n'hésite pas à nous contacter !