test

jeudi 14 juillet 2016

Stage en entreprise à Londres : l'expérience de Maureen, pas déçue du voyage :)

Qu'est-ce qui t'a poussé à partir faire un stage en entreprise à Londres ?
Dans le cadre de mes études, je devais absolument réaliser un stage en entreprise. J'avais le choix de le faire en Belgique ou de partir à l'étranger.
J'ai d'abord décidé de la faire à l'étranger pour découvrir une nouvelle culture, un nouvel environnement. Je me suis décidée sur l'Angleterre car je connaissais déjà l'anglais, ce qui rendait le fait de partir un peu moins stressant. J'ai choisi Londres car j'avais déjà eu la chance d'aller dans cette ville et j'en suis tombée amoureuse. Alors la chance d'y passer 15 semaines ne se refusait pas !


Dans quel domaine as-tu fait ton stage ? Es-tu satisfaite de ton choix ?
Je faisais un bachelier en Assistant de direction, je devais donc effectuer mon stage dans un milieu administratif. J'ai effectué mon stage chez International House London, une école de langues au cœur de Londres. Je me suis très vite sentie à l'aise dans l'établissement, j'étais stagiaire mais j'avais vraiment l'impression de faire partie de l'équipe. J'ai travaillé au sein du département General English, j'encadrais donc tous les étudiants apprenant l'anglais. J'ai pu les accueillir, gérer les dossiers, les courriers, …
J'ai vraiment adoré ce stage !

Tu es partie 15 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Je n'ai malheureusement pas eu le choix de la durée, qui m'était imposée par mon école. Il m'a fallu un petit mois d'adaptation afin de me sentir parfaitement à l'aise. Cette période a été assez longue pour moi et j'avais assez souvent envie de rentrer. J'ai finalement commencé à sortir et à assister à des comédies musicales ou des pièces de théâtre et soudainement je n'ai plus eu aucune envie de rentrer !

Penses-tu avoir amélioré ton anglais au cours de ton séjour ?
J'avais déjà un bon niveau d'anglais avant mon séjour, mais mon niveau s'est bien amélioré pendant ces 15 semaines.

Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
De l'indépendance. J'ai vraiment aimé vivre avec la famille d'accueil. Il pouvait y avoir jusqu'à 3 étudiants dans la maison, donc Colin et Emma (les hôtes) préparaient les repas à l'avance et on pouvait manger quand on le voulait. Ils ont été très gentils et ont respecté mon régime alimentaire. J'ai également apprécié le fait d'avoir une clé de la maison et pas de règles, je pouvais sortir comme je le voulais, je devais juste les prévenir si je ne mangeais pas à la maison. J'ai également découvert la cuisine anglaise : le fameux Sunday Roast, les haricots sauce tomate,… J'avais des appréhensions mais c'était finalement très bon !

Quel lieu incontournable conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Londres ?
Pour la vue, je conseille vraiment d'aller se balader sur le Golden Jubilee Bridge, qui permet d'accéder à Southbank. Ce pont offre une vue magnifique sur Big Ben et le London Eye. Les musées nationaux sont gratuits à Londres, dont l'Imperial War Museum, un musée qui retrace les 2 guerres mondiales, ainsi que les conflits récents. L'étage consacré à l'Holocauste est vraiment bouleversant. Enfin, la cathédrale Saint-Paul vaut vraiment le coup ! On ne peut malheureusement pas prendre de photos à l'intérieur mais la vue depuis la coupole est à couper le souffle !



Enfin, un lieu très connu mais qui est magnifique : Covent Garden et ses alentours. J'avais la chance de travailler pas loin, j'y passais donc toutes mes pauses de midi. Je vous conseille vivement Seven Dials et Neil's Yard, des couleurs magnifiques à deux pas de Covent Garden.


Un conseil à donner à ceux qui pensent partir faire un stage à l’étranger ?
Foncez ! C'est très stressant au départ, mais une fois intégré à la vie de l'entreprise et de la ville, c'est génial ! Une expérience unique. 

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Ils ont été très rapides et efficaces. Ils m'ont proposé une première famille d'accueil, mais celle-ci ne correspondait pas vraiment à mes attentes, et j'ai eu une seconde proposition dès le lendemain, la famille d'accueil où j'ai passé mes 15 semaines. 
Ils ont été à l'écoute, ont répondu à tous mes emails (et ils étaient nombreux, désolée!) et ont compris ce que je cherchais
J'ai connu Langues Vivantes par une amie et je le recommanderais sans problème. 

Envie de tenter l'expérience ? Découvrez toutes nos possibilités de stage en entreprise en Angleterre.

jeudi 26 mai 2016

Lore, partie un an en High School USA, résume pour vous la fin de son séjour.

Je dois dire que cette année est passée vraiment vite. Quand je suis arrivée à l'aéroport il y a 9 mois, je pensais avoir tout le temps pour apprendre, passer du temps avec mes amis et visiter. J'étais surtout très impatiente d'aller au bal "à l'américaine" et aussi d'assister à leur fameuse remise de diplôme avec toges et chapeaux

Et maintenant, tout cela est déjà derrière moi ! Le bal s'est déroulé fin avril et je ne pensais pas m'amuser autant. J'ai eu la chance de passer toute la journée et soirée avec mes amis, de danser avec eux et de créer de magnifiques souvenirs. La semaine passée était la dernière semaine de cours, ce qui, comparé avec la Belgique, est vraiment tôt. Mais je ne vais pas m'en plaindre... 




Vendredi passé, j'ai eu la chance de participer à la remise de diplôme. Comme j'ai décidé de refaire une rhéto là-bas, j'étais considérée comme telle et j'ai eu le droit d'enfiler ma toge et un chapeau et de marcher devant tous les parents. Je n'ai pas reçu le vrai diplôme américain, seulement un certificat de participation mais ça ne me dérange pas. Ensuite, j'ai passé le weekend à aller de maisons en maisons pour féliciter mes amis et participer à leur fête de remise de diplôme. C'est vraiment quelque chose d'énorme pour eux, ils décorent leur maison, servent de la nourriture comme pour une communion ou un anniversaire ! 



Maintenant, il me reste 15 jours aux États-Unis. Je n'arrive toujours pas à réaliser que dans deux semaines, je vais reprendre l'avion pendant 8 bonnes heures et rentrer à la maison. C'est un sentiment doux-amer de quitter la vie que je me suis construite ici pour retrouver la vie que j'avais quittée. Ma famille et mes amis belges me manquent énormément même si je suis certaine que ma famille et mes amis américains me manqueront aussi fort. Durant ces 9 mois, j'ai créé des liens, je me suis faite des amis et des souvenirs pour toute une vie. 

Si tu lis ceci et que tu hésites à partir en échange, je n'ai qu'une chose à dire : Fonce ! Parce que la seule chose que tu regretteras, ce sera de ne pas l'avoir fait !

Alors, décidé ? N'hésite pas à nous contacter ou à découvrir les détails pratiques de notre programme High School aux États-Unis.

jeudi 19 mai 2016

Séjour chez le professeur en Angleterre : le séjour d'Isabelle

Pourquoi avez-vous choisi d'aller apprendre l'anglais en immersion totale en Angleterre ?
J'ai décidé d'aller apprendre l'anglais en immersion totale car je n'arrivais pas à l'apprendre depuis chez moi alors je me suis dit que se serait la seule solution pour que je me "fasse l'oreille". Et je dois dire que je suis partie avec ma chienne donc je ne pouvais pas tellement la laisser dans une famille le temps que j'aille à l'école, donc cette solution m'a semblé la plus pratique : ma chienne était avec moi dans la maison de mon professeur pendant mes cours d'anglais.



Vous êtes partie 4 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ? 
J'ai eu la chance de pouvoir partir 4 semaines car j'ai demandé un congé non payé à mon employeur. Je pense que c'était une bonne durée mais de toute façon c'est toujours trop court. J'y serais bien encore restée quelque temps.

Qu’avez-vous pensé de la formule one-to-one (cours, professeur, immersion) ?
D'un côté je pense que c'est une bonne chose car en classe il y a toujours quelqu'un qui comprend pour répondre à ma place, tandis qu'en cours privé je suis obligée de demander de répéter si je ne comprends pas la question. D'un autre côté la solution école permet de se faire des amis hors de la maison.

Vous logiez dans la famille de votre professeur. Qu'est-ce que cela vous a apporté ?
Le couple qui nous a accueillies, ma chienne et moi, était d'une extrême gentillesse. Nous avons eu un très bon accueil de leur part. Je me souviens, à mon arrivée, il y avait un petit rosier sur le bureau dans ma chambre, j'ai trouvé ça trop mignon. Partager la maison, les repas, les soirées TV a été très agréable. De plus, ils étaient d'excellents cuisiniers et je crois que je n'ai jamais mangé aussi bien et sainement. C'était que du bonheur.



Quel lieu incontournable conseilleriez-vous à ceux qui vont partir dans la même région que vous ?
J'étais à Falmouth dans les Cornouailles et il y a énormément de magnifiques paysages. De plus, j'avais la voiture sur place ce qui était bien pratique. Et j'ai eu beaucoup de chance avec le temps car contrairement à ce qu'on pense, il ne pleut pas toujours en Angleterre. J'ai eu de magnifiques journées ensoleillées mais très peu de pluie. J'avais en général les cours d'anglais le matin, ce qui me laissait l'après-midi pour découvrir la région avec ma chienne.
Je conseillerais tout particulièrement Land's End et Sennen cove, Kynance cove, Mullion cove, Padstow, St-Ives, ... Et bien sûr Falmouth avec son port, ses magasins, ses pubs et son front de mer.




 

Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ?
A la salle de bain, il n'y avait pas de bouton pour allumer la lumière mais une ficelle à tirer, et le premier soir, au moment d'aller me laver les dents, je ne trouvais pas comment allumer la lumière alors j'ai dû demander à mon professeur, j'avais un peu honte.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion totale ?
Surtout n'hésitez pas : c'est que du bonheur.

Qu’avez-vous pensé du service de Langues Vivantes ?
Rien à redire au service de langues vivantes

mardi 10 mai 2016

Volontariat en Inde : le séjour plein de surprises d'Emmanuelle

Qu'est-ce qui t'a poussé à partir faire un volontariat en Inde ?
Ça fait des années maintenant que c'était un de mes rêves. Je voulais vraiment faire du volontariat. J'aime beaucoup aider les autres et je le fais dès que je peux dans mon quotidien, mais je voulais le faire une fois à une plus "grande échelle"... J'ai choisi l'Inde car c'est un pays qui m'attirait énormément à beaucoup de niveaux, si pas à tous les niveaux. Je sais que c'est un gros cliché et je m'en rends d'autant plus compte maintenant mais je voulais vraiment partir aider les plus pauvres. J'avais vraiment ce besoin en moi d'aller aider les autres !

Quelles étaient tes missions ?
J'ai participé à un projet nommé "Child Care Project". Mes journées étaient divisées en 3 parties : un cours d'anglais (vocabulaire) le matin durant 1h à 4 enfants d'environ 10 ans, ensuite durant 3h je m'occupais d'une dizaine d'enfants de 2 ans à 10 ans. Durant ces heures-là on chantait, dansait, on faisait du coloriage, des petits jeux, on donnait des cours d'anglais, des cours de math... Et pour terminer la journée, durant environ 45 minutes je donnais des cours d'anglais (grammaire) à des enfants d'environ 12-14 ans.




Tu es partie 3 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? 
J'étais effectivement 3 semaines dans cet organisme mais en tout je suis restée 3 mois en Inde.
Cet organisme sur place est très bien organisé, sécurisé,... Pour commencer un voyage en Inde c'est parfait ! Par contre si on veut vraiment découvrir l'Inde "profonde" ce n'est pas l'organisme qui correspond. Donc pour répondre strictement à la question, je trouve que 3 semaines de volontariat en Inde n'est pas suffisant. Car l'Inde est un pays tellement différent à plein de niveaux qu'en 3 semaines on a à peine le temps de s'habituer au pays... Mais sinon c'est sûr qu'en 3 semaines on à déjà le temps de découvrir et de vivre énormément de choses !

Penses-tu avoir amélioré ton anglais au cours de ton séjour ?
Oui c'est sûr que mon anglais s'est beaucoup amélioré en même pas 3 semaines !!! Je partageais une chambre avec deux filles, une venant de Grande-Bretagne et l'autre venant des États-Unis, donc deux filles ayant l'anglais comme langue maternelle et c'est certain que ça a beaucoup aidé ! Maintenant je me rends bien compte que ma situation était la situation la plus favorable pour améliorer mon anglais. Si j'avais été dans une chambre avec d'autres personnes on ne peut pas savoir quels progrès j'aurais fait.



Tu étais hébergée en résidence en chambre partagée. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Avant de partir, ce point-là de mon séjour me stressait un peu et je n'étais pas très impatiente de partager ma chambre avec quelqu'un...
Mais finalement c'était une expérience fabuleuse !!! Je me suis super bien entendue avec mes deux "roommates" et j'ai créé des liens pour la vie je l'espère ! J'ai aussi fait de superbes rencontres dans la résidence ! Le fait de vivre les mêmes choses, d'avoir les mêmes "chocs",... nous rapproche tous très vite et les relations se créent beaucoup plus vite que d'habitude. L'ambiance entre volontaires à l'intérieur de la maison est vraiment chouette, positive, on se sert les coudes, se soutient,...



Quel lieu incontournable conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Jaipur en Inde ?
Évidemment le très connu "Bapu Bazar" mais sinon je conseille vraiment d'aller visiter le "Monkey temple" c'est vraiment magnifique !!! D'ailleurs quand on va là-bas je conseille de faire la visite avec un Indien qui nous "protège" des singes..."

Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ? 
C'est une question difficile car chaque jour en Inde il arrive des choses très bizarres, marrantes, insolites,... Mais l'une des premières situations marrantes que j'ai eues s'est passée durant la visite du Taj Mahal : à un moment, nous (un groupe de 8 filles blanches) nous sommes assises et en juste quelques secondes, un groupe d'environ 20 Indiens et Indiennes nous "encerclait" pour poser avec nous et prendre des photos, chacun à leur tour puis photos de groupes. 2 jours après (je ne sais pas comment ils nous ont retrouvées) nous avions des demandes d'amis sur Facebook et leur photo de profil était leurs photos avec nous. La photo faisait penser que nous étions des amis de longue date. Ça nous a bien fait rire.

Un conseil à donner à ceux qui pensent à partir faire du volontariat ?
Même si vous avez la plus grande volonté du monde à vouloir aider "les plus pauvres", mettez-vous bien dans la tête que ce projet de volontariat va plus vous apporter quelque chose à vous qu'à eux, que ce projet va plus vous aider qu'eux !
Je sais que c'est très dur à entendre, moi-même je ne voulais pas y croire... Pourtant après 3 mois de volontariat dans différentes organisations et différents projets je ne peux plus le nier... C'est vrai que j'ai eu beaucoup de moments très difficiles où je me demandais ce que je faisais ici car je ne servais strictement à rien ! Mais après avoir traversé ces moments j'en ressors plus forte c'est sûr ! Apporter de l'amour est parfois la seule chose qu'on peut faire, mais c'est une chose essentielle !



Qu'as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Langues Vivantes est une organisation de confiance ! Elle m'a bien aidée à organiser mon voyage et à répondre à toutes les questions post-départ. Langues Vivantes vous mettra en lien avec une bonne organisation sur place, en Inde.
C'est très relax car une fois le montant payé, tout votre voyage est organisé du début à la fin. Et vous n'aurez pas de surprises ! (N'oublions pas que nous parlons de l'Inde et que l'Inde s'y connaît en surprises ! Mais en tout cas pas de surprises majeures...)

mercredi 27 avril 2016

Séjour linguistique au Costa Rica : des vacances de Pâques pas comme les autres pour Valentine

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours d'espagnol au Costa Rica ?
J'ai choisi l'espagnol car c'est la langue étrangère que je préfère. Je l'ai étudiée en rénovés et j'avais envie de me perfectionner car j'avais déjà un bon niveau. 
J'ai choisi le Costa Rica car je rêvais de l'Amérique Latine depuis des années et j'ai eu un coup de cœur pour ce pays en particulier.




Tu es partie 2 semaines. Était-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Je suis partie 2 semaines car il m'était matériellement impossible de partir plus longtemps à la période choisie (vacances de Pâques, obligations scolaires) et je ne voulais pas partir trop longtemps au cas où je ne me sentirais pas à l'aise (premier séjour de ce type). Finalement, j'étais triste de revenir (bien que contente de revoir ma famille évidemment), maintenant je ne veux qu'une chose : y retourner ! Deux semaines c'est bien pour une première expérience, mais c'est vrai que si je le refais, je pense repartir plus longuement !

Qu’as-tu pensé de l’école d'espagnol ? 
L'école était super ! Elle est de petite taille, alors on connait vite tout le monde. Le personnel est très accueillant et les profs super sympas, tout le monde est ouvert aux initiatives (par exemple faire un cours de cuisine suisse parce qu'une étudiante suisse l'a proposé).




T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ? 
Oui, j'ai pu constater que je comprends bien tout ce qu'on me dit, sur des sujets variés, j'ai pu revoir certains temps grammaticaux afin de bien les fixer dans mon esprit,...

Tu étais hébergée en famille d'accueil. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
La réponse est simple : une seconde famille ! C'était comme si j'étais en vacances dans ma propre famille tellement je me suis sentie bien intégrée. On passait des heures à discuter et on a fait plein d'activités ensemble, c'était juste génial. On est toujours en contact.

Quel lieu conseillerais-tu à ceux qui, comme toi, vont partir à Santo Domingo ?
Santo Domingo est une petite ville, très sécurisante, je ne me suis jamais sentie en danger (évidemment ne jamais sortir seul la nuit, fille ou garçon !). Les gens sont très sympas et accueillants, prêts à aider.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion à l’étranger ?
Partir l'esprit ouvert, avec si possible une base dans la langue étrangère, et surtout en avoir envie !

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Très professionnel, disponible pour répondre à toutes mes questions et très rassurant.

Découvre notre école d'espagnol partenaire au Costa Rica

mardi 19 avril 2016

Stage de néerlandais à Bruges : Nathan raconte son séjour

Pourquoi as-tu choisi d'aller prendre des cours de néerlandais à Bruges ?
Mes parents m’ont envoyé dans ce stage, au début je n’était pas très chaud mais après ce stage s’est très bien déroulé.

Quelle a été la durée de ton séjour ? Est-ce suffisant, trop court, trop long ? Pourquoi ?
Mon séjour a duré 1 semaine et c’est parfait pour une première fois.

Qu’as-tu pensé du centre Aan de Plas ?
Tout était parfait ! Et la durée des cours était super avec ses 10 minutes de pause à chaque heure.


T’es-tu rendu compte que tu avais progressé ?
Oui je m’en suis rendu compte.

Tu étais hébergé en résidence. Qu'est-ce que cela t'a apporté ?
Oui, ça ma apporté une vie commune cool et sympathique grâce à l’âge commun de tous les participants.  



Une anecdote insolite ou drôle à nous raconter ?
Le quiz que notre chambre a fait en fin de semaine et les autres sketchs. Surtout celui de Violette, Louise et Sarah.

Un conseil à donner à ceux qui pensent partir en immersion ?
Il faut se dire que ça ne nous apporte que du bien et qu’il faut en profiter car ce n’est pas donné à tout le monde.

Qu’as-tu pensé du service de Langues Vivantes ?
Tout était très bien organisé et je suis déjà pressé de revenir



jeudi 14 avril 2016

Victoria, en séjour High School aux USA, fait un bilan superbe et touchant de son expérience.

Bonjour à tous, 

Je m’appelle Victoria Stiz, j’ai 18 ans et je viens de Verviers. 

J’ai toujours voulu être une étudiante d’échange, ça a toujours été un rêve. Ma maman est partie refaire sa rhéto au Canada lorsqu’elle avait 18 ans, du coup j’ai toujours eu des échos positifs à ce sujet. De plus, l’an dernier, mon frère est lui aussi parti une année à l’étranger, dans un programme différent ( 6 mois en Hollande et 6 mois aux USA). Une fois de plus, je n’ai eu que de bons retours qui n’ont fait que me motiver à partir. 

Au moins de décembre 2015, je me rends à Bruxelles pour sauter le pas et m’inscrire au programme d’étudiant d’échange « High School ». Je dois donc remplir un dossier, recevoir des lettres de recommandation de mes professeurs, passer des test de langue, etc. Tout est allé très vite. 
Le 7 août 2015, c’est le grand départ. Départ de Bruxelles direction Chicago d’abord pour un weekend d’orientation avec tous les étudiants d’échanges du programme Nacel Open Door, et ensuite, destination finale : Salt Lake City dans l’Utah. Avant de partir, bien sûr, viennent les « adieux » auprès de la famille qui je l’avoue sont terribles. Après avoir passé la douane, le dernier regard en direction de ses proches pour les 10 prochains mois. 
Une fois arrivée à l’aéroport, on découvre la famille avec laquelle on va habiter pour les 10 prochains mois, la famille pour laquelle on s’est posé tant de questions. 

Pour ma part, le contact est directement passé et je me suis tout de suite sentie intégrée au sein de la famille. Toutefois, je ne m’étais pas préparée à un tel choc. Le fait de laisser toute sa vie de côté pour s’envoler vers l’inconnu total, ce n’est pas rien. Je ne cache pas que ça a vraiment été très difficile, mais je me suis accrochée, je n’ai pas baissé les bras et je me suis surpassée pour rencontrer et aller vers les autres. Il m’aura fallu plus ou moins trois mois d’adaptation pour vraiment me sentir heureuse ici, pour lâcher le contact trop présent avec mes amis et ma famille en Belgique et pour enfin vivre mon expérience à 100%


Aujourd’hui, le 12 avril 2016, je ne regrette absolument pas mon choix. Je pense que cette expérience m’aura fait grandirapprendre à me surpasser, me débrouiller et apprécier les petites choses que l’on pense parfois banales. J’ai rencontré des personnes merveilleuses avec qui j’espère vraiment garder le contact. J’ai rencontré des amis américains, mais pas que. J’ai aussi rencontrer des amis de partout dans le monde. D’autres étudiants d’échanges avec qui j’ai noué des liens incroyables. Nous vivons tous la même expérience, nous savons à quel point ça peut être génial et extrêmement difficile à la fois. 






Aujourd’hui quand je pense au fait que je vais partir dans moins de deux moins, je ne réalise pas que je perdrai cette vie qui est devenue la mienne. Au cours de cette année j’ai énormément voyagé, vu des paysages magnifiques, pris le temps de regarder autour de moi et d’apprécier ce que je voyais et tout ça je l’ai fait avec des gens que j’ai rencontrés ici, que je ne connaissais pas il y a 10 mois de ça et aujourd’hui je n’imagine plus ma vie sans eux parce qu’ils en font partie. 







Alors au final, la question que chaque étudiant d’échange se posera probablement à un moment de son année, c’est de savoir ce qui est le plus difficile : quitter sa vie entière pour 10 mois, ou quitter la vie que l’on s’est créé soi-même pendant 10 mois, pour toujours ?